Modèle de requête en interprétation de jugement

La révision abandonne la terminologie familière de la direction du verdict pour plusieurs raisons. Le terme est trompeur comme une description de la relation entre le juge et le jury. Il est également transporté avec des anachronismes dont certains font l`objet du texte de l`ancienne subdivision (a) de cette règle qui est supprimée dans cette révision. Ainsi, il ne devrait pas être nécessaire d`énoncer dans le texte de cette règle qu`une motion formulée en vertu de ce règlement n`est pas une renonciation au droit au procès devant jury, et seules les antiquités de la pratique du verdict ordonné suggèrent qu`elle aurait pu l`être. L`expression «jugement en droit» est un terme presque tout aussi familier et figure dans le texte de la règle 56; son utilisation dans la règle 50 appelle l`attention sur la relation entre les deux règles. Enfin, le changement permet à la règle de se référer aux motions de préverdict et de post-verdict avec une terminologie qui ne cache pas l`identité commune de deux motions formulées à des moments différents de l`instance. En vertu de la règle 50, règles fédérales de procédure civile, la motion de verdict ordonné et JNOV ont été remplacées par la motion de jugement en matière de droit (JMOL), qui peut être faite à la clôture de la preuve de la partie adverse et «renouvelée» après le retour du verdict (ou un le licenciement d`un jury suspendu). (2) effet d`une décision conditionnelle. L`octroi conditionnel de la motion pour un nouveau procès n`affecte pas le caractère définitif du jugement; Si le jugement est infirmé, le nouveau procès doit se dérouler à moins que la Cour d`appel n`ordonne autrement. Si la motion pour un nouveau procès est rejetée sous condition, l`intimé peut déclarer une erreur dans ce déni; Si le jugement est infirmé, l`affaire doit être rendue comme ordonnance de la Cour d`appel.

(1) permettre le jugement sur le verdict, si le jury a rendu un verdict; Les requêtes en jugement sur les plaidoiries sont essentiellement des procès sur les plaidoiries. La règle 12 (c) visait à empêcher le processus fragmentaire de détermination judiciaire qui prévalait dans le cadre de l`ancienne pratique de common law. 2 elle permet de statuer sur le bien-fondé des revendications fondées sur les plaidoiries dans des circonstances particulières, par exemple lorsque les parties ne contester les faits dans les plaidoiries. Ainsi, les motions de la règle 12 (c) peuvent aider à éliminer les revendications ou les défenses sans fondement lorsque les plaidoiries formelles révèlent leur manque de mérite. Parce qu`une motion de jugement sur les plaidoiries peut mettre en évidence pour le Tribunal sa capacité à résoudre l`affaire, simplement en examinant les documents initiaux, 3 son utilisation peut signifier la différence entre un contentieux inutilement prolongé et une prompte résolution du différend. Comme un auteur a décrit une pratique de la motion gagnante, quoique dans le contexte d`un jugement sommaire: la modification de la deuxième phrase de cette subdivision fixe le délai pour rendre la requête en jugement n.o.v. 10 jours après l`entrée du jugement, plutôt que 10 jours après la réception du verdict. Ainsi, la disposition temporelle est-elle conforme à celle contenue dans la règle 59 (b) (délai de requête pour un nouveau procès) et à la règle 52 (b) (délai pour la motion visant à modifier les constatations par le Tribunal). Cette subdivision ne porte que sur l`entrée de jugement et non sur la résolution de questions factuelles particulières en droit.

Articol din categoria Fără categorie, scris de admin. Salvează legătura.

Comentariile sunt închise.